Les dessins

MUKA

Muka signifie “tous ensemble” en Burarra, la langue de Maningrida, une communauté aborigène du territoire nord de l’Australie.

Chaque soir, j’aimais me balader vers la mer d’Arafura. Un crocodile marin vivait dans les parages, alors je restais loin du bord et j’admirais les grands arbres du rivage. L’un d’eux était habité de centaines de perroquets, qui jacassaient tous ensemble et créaient un joyeux brouhaha de vie. 

Hyper joyeux et lumineux, Muka porte la vie et la gaieté de ces centaines d’oiseaux rieurs!

SAMBA

C'est l'histoire d'un nouvel an passé à Rio de Janeiro et ma rencontre avec la Samba. Portée par la folie douce de la ville, j'ai découvert une joie de vivre incomparable. La Samba se dansait partout dans les rues, les danseurs ressemblaient à de grands oiseaux aux gestes à la fois fluides et rythmés. Partout de la couleur, des rires, de la joie, du partage. Le genre de séjour où le temps s'arrête, et on vit avec un grand V !

Rieur, joyeux et gracieux, le motif Samba donne des ailes !

KONOKO

Konoko signifie "forêt" en Arawak, la langue des peuples que j’ai rencontrés lors de mon voyage en Amazonie Péruvienne. Le soir, après les discussions éclairées à la bougie, j’adorais observer la jungle. Le bruit du vent, la symphonie des cris d’animaux cachés dans les feuillages…et surtout la lune qui brillait fort dans le ciel pour illuminer la jungle. Un moment enveloppant de magie et de poésie.

Mystérieux, poétique, envoûtant et lumineux, Konoko est tel les rayons de lune qui perçaient à travers la canopée.

ZEPHYR

Au détour d’une promenade en ville, j’ai découvert que le vent est le plus grand de tous les artistes.
En automne, il décroche les feuilles rouges des érables et couvre les rues de couleur.
Au printemps, il libère les cerisiers chargés de fleurs et inonde le bitume de pétales.
Et à chaque nouveau souffle, c’est un nouveau dessin qu’il compose sur le sol.

Libre, aérien et gracieux, Zephyr porte le nom de ce vent doux et tiède qui nous vient du sud.

ZOA

Zoa signifie “ami” en Moré, langue locale du Burkina Faso. Son nom est à l’image de l’accueil que m’a fait Ouagadougou, la capitale de ce magnifique pays. Là-bas, les bougainvilliers abondent sur les façades. Les habitants improvisent une buvette sur le bord d’une route en terre battue. Les tissus de wax colorée foisonnent sur les marchés. Les commerçantes déambulent coiffées de paniers remplis de fruits et légumes.

Zoa est chargé de vie, solaire, pétillant et joyeux, tel le sourire d’un ami.

SUNTI

Sunti signifie “paix” en thaï. C’est l’ambiance qui régnait dans la jungle du parc national de Khao Yai en Thaïlande. Là-bas vivent en liberté les derniers tigres sauvages du pays. À mesure que je m’enfonçais dans la jungle, mon cœur battait à l’idée de rencontrer l’un d’eux, majestueux au milieu de la jungle luxuriante.

Félin, sauvage, gracieux, puissant et joyeux, Sunti est à l’image des tigres qui règnent en maître dans le royaume de Siam.

TSUBAKI

Tsubaki signifie « camélia » en japonais. Ces fleurs ornaient par centaines le jardin de ma grand-mère, aussi surnommée « la femme aux camélias ». Fascinée par mes voyages,  elle me demandait sans cesse: «Et quand iras-tu au Japon? »

Pour patienter, elle m’emmenait parfois au jardin japonais de Toulouse, qui fut mon premier contact avec la délicatesse de la culture japonaise. 


Fin, vivant et lumineux, Tsubaki est la rencontre entre deux cultures de raffinement, celles de la France et du Japon. 

ITSARA

Avez-vous déjà croisé un éléphant en liberté?  

Itsara rend hommage à ces incroyables créatures, mais surtout à la liberté dont tous devraient profiter. Itsara signifie « libre » en Thai, car c’est en Thaïlande que j’ai croisé le plus d’éléphants contraints par l’homme. Itsara est mon rêve de liberté pour eux, un rêve où les chaînes sont brisées et où chacun retrouve une vie joyeuse au milieu d’une jungle abondante et colorée. 

Joyeux, rêveur et un brin sauvage, Itsara illustre la beauté de la vie à l'état sauvage.

×